Héraclès le vegan

heracles (Magà Ettori)La grande dame du cinéma français, mon amie Souad Amidou, à l’art et la matière pour susciter l’intérêt et la curiosité. Dans une de ses prises de position courageuse, sur les réseaux sociaux, elle évoque son engagement pour le veganisme : Lien ici Ah le veganisme, la grande question du moment. « Mais pourquoi est-ce que ces bo-bo donneurs de leçons font la une de tous les médias ? Nous allons être obligés de tous nous mettre à la salade comme des lapins ? », s’exclament certains. « Adieu veau, vache cochon ? Ah perfide existence, ces ayatollah du bien-être animal ne vont pas nous dicter notre conduite ! » Que d’inquiétudes à vrai dire. Je perçois beaucoup de craintes dans certaines réponses qui sont faites à Souad, et c’est normal. Un peu comme enfant qui apprend à marcher mais qui aurait peur de lâcher le mur. On parle de devoirs, d’obligations, de difficultés, de carcans, notamment en société. Un peu comme si le veganisme était un chemin de croix. A vrai dire, le veganisme c’est autre chose. Le veganisme c’est la vie, c’est le plaisir, c’est la saveur. Avez-vous discuté avec des vegans ? Ils passent leurs journées à parler de nourriture, à se passer des recettes, des adresses, des méthodes. Ils adorent ça la ripaille. Certes 73% des personnes qui sont allés à la Veggieworld sont des femmes, certes elles sont pour la plupart fines et gracieuses, mais on ne va tout de même pas les accuser de faire attention à leur ligne. Les vegans sont vivants ces bougres, car ils réinventent une cuisine généreuse et goûteuse. Ils dépoussièrent la gastronomie française de tous ses pieds de cochons, cervelles d’agneaux et autres cuisses de grenouilles. Du balai les rognons de boeuf. Mais qui a un jour décidé qu’il fallait manger les testicules d’un animal ? Pratiqué depuis l’antiquité, le végétalisme est de nos jours plébiscité dans le monde entier pour sa nature hypotoxique. Nous savons que par sa supériorité en fibres, vitamines et minéraux, une diversité homogène des nutriments, la biodisponibilité et la capacité nutritive, un végétalisme bien conduit est la meilleure nourriture pour le corps humain. Alors soyons sérieux, jetont aux orties ces livres de cuisine désuets et inventont la vraie cuisine du XXIeme siècle. Arrêtez avec ces caricatures de végétaliens maladifs. La cuisine vegane ne serait que de l’herbe à chat, bonne à purger l’humeur et la convivialité ? Ses adeptes des petites dames souffreteuses, courant doucement derrière leur chien-chien de peur de faire tomber leur pilule de B12. Mais de grâce tavernier ! Faites venir séance tenante cette troisième part de lasagne à la viande végétale, car tel Héraclès je dois voir le Titan Atlas. Encore que – à la différence du fils de Zeus – je ne toucherais pas au Lion de Némée, au sanglier d’Érymanthe, à la Biche de Cérynie, aux oiseaux du lac Stymphale, au taureau crétois de Minos, ni même aux juments de Diomède. En revanche je ne fais nulle promesse concernant les pommes d’or du jardin des Hespérides, dans ce verger fabuleux que l’on situe au large des rives océaniques de l’Espagne ou peut-être du Maroc, on y cultive des fruits merveilleux mais pas seulement, on y cultive aussi un art de vivre magnifique, respectueux, qui nous rend plus humains,… le veganisme.

Stéphane Le Foll devient Vegan

Stéphane Le Foll devient Vegan (Magà Ettori - blog)Après la troisième vidéo choc de L214, après les poussins broyés au journal de 20h, Stéphane Le Foll est sous le choc. Il  a répondu positivement à la requête de la journaliste et vétérinaire Hélène Gateau, il l’a entendu, il l’a comprise, et il est devenu vegan ! Incroyable et courageux revirement du ministère de l’agriculture et des abattoirs, qui se dit touché personnellement. Hélène Gateau s’était exprimée avec une vive émotion sur les conditions d’abattage des animaux, à nouveau objet de scandale après la diffusion d’une vidéo insoutenable d’un abattoir au Pays basque. Pour la journaliste, l’histoire se répète dramatiquement. Quelques mois après avoir diffusé des vidéos d’abattoirs dans le Gard, l’association de protection des animaux L214 a de nouveau démontré l’horreur des abattoirs. Il ne s’agit plus d’un cas particuliers, mais d’une généralité. La mairie de Mauléon a fermé l’établissement mais l’affaire ne s’arrête pas là. Hélène Gateau lors de l’émission Midi en France (France 3) s’est adressée directement au ministre de l’Agriculture, le conjurant de mettre en place un dispositif de contrôle visant à étroitement surveiller les pratiques des abattoirs et surtout, de vérifier que ce dispositif est bien respecté :  »Combien d’abattoirs en France ne respectent pas le règlement européen qui encadre les conditions de mise à mort des animaux destinés à la consommation alimentaire ? C’est inadmissible ! Je sais, monsieur le ministre, que vous n’êtes pas insensible à ses images. Vous avez pris des mesures pour que tous ces abattoirs soient contrôlés dans le mois qui vient, mais s’il vous plaît, arrêtez d’ensanglanter les tables des consommateurs et les éleveurs qui élèvent leurs animaux dans le bien-être » a-t-elle supplié, ajoutant : « écoutez la voix des associations qui vous demandent d’être présent pour vérifier la protection des animaux. On n’en peut plus, j’ai mal au ventre. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps hier, faisons quelque chose aujourd’hui, ce n’est plus possible ». Effectivement, Stéphane Le Foll n’a pas été insensible à cet appel. Il a affirmé son  »indignation face à des pratiques intolérables » et a réclamé la suspension immédiate de l’activité de l’abattoir de Mauléon (qui ne ré-ouvrira pas ses portes dans 3 semaines, espérons le). En attendant, une commission d’enquête parlementaire sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie a été diligentée par l’Assemblée nationale. Composée de trente députés, elle devra rendre un rapport dans les six prochains mois. Le ministre a annoncé sur Europe 1 qu’un salarié référent de la protection animale devra désormais être présent dans tous les abattoirs de France quels que soit leurs tailles. Ces représentants de la protection animale – nouveaux salariés ? anciens bourreaux convertis – seront des salariés et verront leur statut renforcé afin de bénéficier d’une protection particulière (ndlr : oui ils vont en avoir besoin). Le statut de lanceur d’alerte est certainement le plus adapté, une modification de la loi en ce sens est envisagée, a-t-il déclaré. Mardi 5 avril, le ministre précisera le dispositif et ses modalités de mise en œuvre devant le conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV). Cette instance de consultation au titre de la mise en œuvre de la nouvelle organisation sanitaire devait se réunir au ministère pour officialiser le lancement de la stratégie et du plan d’action pour le bien-être animal. A la suite de la mise en ligne sur Internet d’une vidéo tournée dans l’abattoir du Pays de Soule, à Mauléon dans le département des Pyrénées-Atlantiques, qui montre des actes de maltraitance envers des animaux (non pourquoi ? l’agneau à qui on a fracassé le crane contre un mur et celui écartelé vivants étaient volontaires). Stéphane Le foll a demandé au Préfet la suspension immédiate de l’activité de l’abattoir. Malgré le renforcement des contrôles dans le domaine de la protection animale dans les abattoirs (?!?!?), il s’agit de la troisième vidéo révélant de tels actes de cruauté envers les animaux. En novembre 2015, le ministre avait donné instruction aux Préfets de s’assurer de la prévention de tout acte de maltraitance lors de l’abattage et rappelé la responsabilité des opérateurs en matière de sécurité sanitaire et de protection animale.  Dans ces conditions, le Ministre demande immédiatement aux Préfets de faire réaliser, dans un délai d’un mois, des inspections spécifiques sur la protection animale dans l’ensemble des abattoirs de boucherie du territoire national. Stéphane Le Foll demande, en cas de défaut avéré constaté à l’occasion de ces inspections, la suspension sans délai de l’agrément de ces FAERYLAND (Magà Ettori) - VEGGIEWORLD afficheétablissements ainsi que l’établissement d’un procès verbal. Les résultats de ces inspections spécifiques seront transmis à la commission d’enquête parlementaire annoncée le 22 mars dernier. Sur la base de ces inspections, le Ministre prendra les mesures qui s’imposent pour renforcer la responsabilité des opérateurs, en particulier sur la surveillance des postes d’abattage.  Avant les élections présidentielles bien entendu, on ne va pas refiler la patate chaude aux copains. Le Ministre annonce qu’il a fait de la protection animale une priorité d’action pour son ministère. Le Ministre condamne avec la plus grande fermeté les actes de maltraitance animale et ordonne des inspections spécifiques sur la protection animale dans l’ensemble des abattoirs de boucherie en France. Stéphane Le Foll envisage de suspendre les sommes allouées à la filière foie gras, il va exiger une diffusion obligatoire (et en boucle) du film FAERYLAND  dans tous les abattoirs de France, les laboratoires d’expérimentation animale, dans les grandes écoles des Forces armées françaises, du corps des Mines, des Télécommunications, des Eaux et des forêts, de l’Administration centrale, des Ponts et chaussées, de l’Agriculture, des Ports et arsenaux, de la Science vétérinaire. On annonce d’ailleurs une promotion Cathbad l’an prochain à l’École polytechnique. Brigitte Gothière et Sébastien Arsac sont d’ailleurs pressentis pour la prochaine fournée vegane de l’ordre national de la Légion d’honneur, la Chancellerie a déjà répondu positivement au Ministre Le foll, qui a annoncé par-ailleurs, qu’à titre personnel, il ne consommera plus jamais de chair animale. Il refuse catégoriquement de cautionner la souffrance et la maltraitance, et décrète que le 1er avril sera désormais un jour sans poissons en France. Go vegan Stéphane on se voit à la Veggieworld !