Coronavirus et koh Lanta… même combat

replay - Koh-Lanta (TF1) - La chasse aux colliers d'immunité est ...Suis-je un addict des réseaux sociaux et d’internet en général ? Vouiiiiiiiiiii et assumé. Je pourrais très bien me passer de ce téléphone portable qui me colle aux basques en permanence, mais alors ma lucarne sur le Monde, ça jamais. Je me demande parfois comment j’ai vécu sans cet outil incroyable, qui me permet 24/24 7/7 de communiquer avec des ami.e.s aux 4 coins de la Planète.

Du coup je me lance un nouveau challenge. Régime sec pendant quinze jours. Jusqu’au 15 avril, je ferme la fenêtre et les persiennes. Pourquoi ? C’est très simple, JE REFUSE LE CLIMAT ANXIOGÈNE DU COVID-19. Des semaines et des mois à parler d’un sujet unique, là je suis au bout du bout.

Mugs et récipients Fuck Oui à commander en ligne | SpreadshirtJ’ai passé la pire journée depuis le 18 mars, date de mes premiers symptômes du Coronavirus. Comme je l’expliquais dans un article hier, le COVID-19 et les apnées du sommeil font un cocktail explosif, et je n’ai pas dormi de la nuit. A 6h du matin, la fièvre était pratiquement à 41°, j’avais du mal à respirer et je me demandais si ma dernière heure était arrivée. Je ne suis pas du genre anxieux, mais là je dois avouer que je cherchais déjà des prétextes pour ne pas aller à l’hôpital. Du coup je ne me suis pas couché, pour ne pas mourir en dormant. Vous voyez le truc ? De mon point de vue, ça commence à devenir n’importe quoi. Pourquoi je n’arrivais pas à respirer ? Fatigue, COVID-19, ou simplement une angoisse ? Dans tous les cas de figure je pense que je dois me préserver, et pas que physiquement. Et pour y arriver, je vais me mettre au régime sans « net », ce sera une expérience nouvelle.

Je ne sais pas si ce climat de peur est maintenu sciemment, si les médias font juste leur job, ou si nous sommes en train de déraper, mais comme dirait M. Miyagi : « Pas oublier le sens sur équilibre, très important. Leçon pas seulement pour karaté. Leçon est pour toute la vie. Toute la vie, il faut équilibre et tout va mieux. ».

rodlyvictor – Failuretested

Il n’y aura pas de catastrophe me concernant, et s’il venait à y en avoir une vous serez vite au courant.

En attendant, je ne demande qu’une chose à mes ami.e.s, ma famille et mon clan : merci de faire le bien autour de vous, aidez les gens qui ont en besoin, arrêtez de vous regarder le nombril et vous verrez des personnes dans le besoin, proche de vous, tellement proches. Pendant que vous vous rendrez utile (même en période de confinement il y a moyen), vous vous préserverez des grands Ayatollah de l’information.

Prenez soin de vous, je reviens le 15 avril 2020 en forme et avec mon immunité, oui Coronavirus et koh Lanta… même combat !

L’image contient peut-être : texte qui dit ’VAS DANS TÁ CHAMBRE, RESTES-Y ET RÉFLÉCHIS BIEN À QUE As FAIS!!! TERRE HUMANITÉ’

Le coronavirus « m’a tuer » et c’est la faute aux homos et aux infirmières

Enterrement -Hier je suis mort. 10eme jour de fièvre non-stop et le coronavirus a eu raison de moi. comme d’autres personnalités et des centaines d’anonymes, j’ai passé l’arme à gauche après avoir attrapé le COVID-19. Sachant que j’allais passer mourir, j’ai vite passé un appel à la prudence à mes WARRIORS.

avant de mourir

Je me suis réveillé une trentaine de fois dans la nuit, et comme je n’arrivais pas à dormir allongé à cause de ma respiration, je me suis assis dans mon lit. Cela fait 30 ans que je m’endors assis, et puis je tombe de sommeil, au sens propre et au sens figuré.

Depuis 30 ans ? Mais alors le COVID-19 dans tout ça ? Comme vous êtes impatient, on va y venir. D’abord l’apnée pour les nuls. L’apnée du sommeil, scientifiquement appelée “syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une maladie qui consiste en des arrêts involontaires de la respiration pendant la nuit car l’air ne passe plus normalement dans les poumons. Ces pauses durent plus de 10 secondes et se produisent plusieurs fois par nuit à une fréquence variable. Dans les cas graves, il arrive qu’elles surviennent jusqu’à plus de trente fois par heure, et comme je suis plus grave que grave, j’en suis à 44 apnées par heure depuis au moins 10 ans. Seule période de grâce au moment de mes marathons.

L’image contient peut-être : 1 personne

apnées du sommeil, 30 ans de lutte

Le risque le plus important de l’apnée du sommeil c’est l’AVC, mais il y a aussi la fatigue au réveil qui te donne l’impression d’avoir fait 3 marathons dans la nuit, les maux de tête et une somnolence dans la journée. Somnolence qui est en fait un leurre, car tu te couches et tu te réveilles 3 minutes plus tard. Du coup, ces dernières années j’ai dormi en moyenne deux heures par nuits. « Quelle chance », diront les plus optimistes, « tu as beaucoup de temps pour travailler autour de tes projets ! ». C’est vrai, mais quelle fatigue, on a quand même l’impression de soulever des montages chaque jour.

D’après des travaux parus le 10 janvier dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, une perte de masse graisseuse au niveau de la langue améliorerait l’apnée du sommeil de patients en surpoids. Ohhhhhh je vous vois venir les langues de vipères, vous allez dire que je suis mauvaise langue et que je ferais bien de me mettre au régime. Oui sauf que c’est plus complexe que ça. Là aussi on va se tourner vers une récente étude américaine menée par The American Society for biochemistry and molecular biology (société savante américaine dont le siège se trouve à Rockville, dans l’Etat du Maryland).

Apnée du sommeil : le prix d'un appareil respiratoire à pression ...

Selon cette institution l’insomnie peut amener une personne à se sentir moins rassasiée, même après avoir pris un repas copieux. Cette étude, publiée en septembre dans le Journal of Lipid Research, a été ajoutée aux recherches antérieures qui se sont concentrées sur les effets nocifs de la privation de sommeil. Alors que la plupart des études précédentes ont porté sur l’association de la restriction du sommeil avec le métabolisme du glucose, les dernières recherches ont porté sur la digestion des lipides de la nourriture. La recherche, dirigée par un groupe de chercheurs de l’Université d’État de Pennsylvanie, a examiné 15 participants masculins en bonne santé, tous âgés d’une vingtaine d’année. Tous les participants ont été observés pendant dix jours. Pendant les cinq premiers jours de la période d’étude, les participants n’ont pas été autorisés à dormir pendant plus de cinq heures la nuit. L’équipe de recherche les a maintenus en éveil en jouant à des jeux, en interagissant et en leur parlant de divers sujets. Pendant la période d’étude, les participants se sont également vu offrir un repas standardisé à haute teneur en matières grasses. « C’était très appétissant – aucun de nos sujets n’avait de difficulté à le terminer – mais caloriquement très dense », a déclaré la chercheuse principale Kelly Ness. L’étude a en outre révélé que la plupart des participants se sentaient moins satisfaits après avoir terminé ce repas considéré comme riche. Mais quand les participants ont été autorisés à dormir la nuit pendant dix heures, ils se sentaient rassasiés après avoir pris exactement le même repas. C’est principalement parce que « les lipides ne s’évaporaient pas. Ils étaient stockés », a expliqué l’auteur principal Orfeu Buxton. Conclusion des chercheurs : le dégagement plus rapide des lipides du sang après avoir consommé la nourriture peut augmenter le risque d’obésité et de surpoids.

17 chats qui ont l'art et la manière de s'endormir dans les ...

Du coup je m’endors assis depuis des années et je tombe de fatigue. « C’est cocasse certes (on dirait un chat), mais pas vraiment une solution » me direz-vous. Effectivement, si la position assise me permet de maintenir la langue en arrière, et donc de respirer, ce qui me permet de m’endormir, une fois écrasé sur mon lit sans masque, plus rien ne me protège des apnées, et de toute façon je me reveille systématiquement.

Des fois je ne tombe pas. Je passe les bras derrière le coussin et je reste accroché. Je reste donc droit avec la tête qui pend dans le vide. Vous voyez le tableau ? Vous imaginez les douleurs au niveau du cou et des reins, la gorge sèche, les bras avec des fourmillement, et le cauchemar que vous avez fait dans cette position ? Bienvenue dans mes folles nuits. L’avantage d’avoir été pendu comme un desperado dans l’ouest américain, c’est qu’après on est tellement fatigué que même le masque est acceptable. Alors tu te couches comme un animal blessé, tu mets ton masque comme un condamné à mort en Arizona qui s’apprête à prendre sa dose de gaz. Bon moi c’est de l’oxygène, mais ça n’enlève pas l’impression d’étouffement. Avec la fatigue ça passe, et je m’endors.

Et là je fais ma nuit. C’est-à-dire que je me reveille, 1h40 plus tard, le nez complètement sec, avec des saignements, et dans l’impossibilité d’ouvrir la bouche tellement elle est sèche. Désolé de vous gâcher votre dimanche avec des histoires pareilles, mais si vous voulez nous parlerons politique plus loin.

covid19 infirmière

le dixième jour du COVID-19

Alors revenons à COVID-19. Vous prenez un sujet « sain », vous lui balancez COVID-19, et le gars ça devient le mur des lamentations puissance 10. Vous me mettez dans la même configuration et vous les croisez avec les soucis d’apnée et là il y a du sport. Le corps ne récupère pas, et l’oxygénation prend du plomb dans l’aile. Si notre sang manque d’oxygène nos organes sont en danger. Pour comprendre l’idée, la saturation en oxygène, correspond au taux d’oxygène contenu dans les globules rouges après leur passage dans les poumons. Plus simplement, elle représente la quantité d’hémoglobine oxygénée dans le sang.

Alors quand vous avez eu les premiers symptômes le 18 mars et que le 29 mars la temperature n’est jamais redescendue en dessous de 39°, c’est pas évident tous les jours. Heureusement que je n’ai perdu ni le goût, ni l’odorat, là ce serait terrible.

A tous ces symptômes vous rajoutez trois fléaux :

  • votre famille est avec vous dans le même appartement et que vous ne pouvez pas les protéger, voire même c’est vous le danger.
  • La France n’est pas en capacité d’organiser les dépistages, et vous restez très longtemps dans un doute très malsain.
  • vous êtes entourés de gens qui « savent », des experts en COVID-19, des néo virologues, des personnes qui ont des amis qui ont des amis qui connaissent quelqu’un, des grands spécialistes des pandémies.

Ceux-là on le conseil qui sauve. Ceux-là vous auront prévenu. Par exemple, l’information qui m’est revenue le plus souvent de la part des ces spécialistes c’est : « le risque le plus important c’est le 10eme jour. Je connais des gens qui allaient bien le matin, et qui décédaient brutalement le 10eme jour. ».

Ah. Donc je vais mourir le 10eme jour ? C’est sympa de me prévenir, je peux mettre de l’ordre dans mes affaires avant le 10eme jour. Ceci dit, je me demande si c’est bien sain ce climat  anxiogène. Imaginez que je m’angoisse, et que je ne dorme pas le 9eme jour… Avec les apnées je peux mourir le 10 jour. Et donc ils avaient raison. Bon personne ne saura jamais que ce sont des co-meurtriers, mais en attendant ils avaient raison. Vous croyez que j’exagère ? Si vous voulez je vous donne le contact avec deux personnes de ma connaissance, qui m’ont téléphoné après des crises de panique et on en reparle.

le Coronavirus m’a tuer

Donc je suis mort le 10eme jour. Coronavirus m’a tuer. Un crime dont on ne pourra pas accuser Omar Raddad, vu que je ne connais pas ce jardinier célèbre, et que, confinement oblige, je ne suis pas allé dans un jardin depuis plusieurs jours. Bon, je plaisante, je plaisante, mais même au seuil de mon trépas je garderais toujours mon humour, et… mon panache (il fallait bien que je glisse un peu de Cyrano).

A la vrai vérité « on est un con ». Doublement. D’abord pour propager des informations dignes des diseuses de bonne aventure qui peuvent inquiéter plus qu’autre chose, et ensuite pour être d’une telle incompétence dans la matière qu’ils prétendent connaître. Si ces « on » avaient un peu de savoir médical, ils m’auraient dit « Magà ne t’inquiète pas, le syndrome de détresse respiratoire aiguë arrive fréquemment autour du 7eme jour. » Abruti va ! Je me suis inquiété pour rien ? C’est-à-dire que j’ai passe le cap le plus difficile depuis 3 jours ? Mais il y a vraiment des claques qui se perdent.

Et puis 7eme jour ou 10eme, quel est l’intérêt de faire celui qui sait ? Car des gens qui savent, il y en a, bouhhhhhhhhh des brouettes. Certains ont même appris à lire pendant le confinement. Vous savez toutes ces personnes à qui vous envoyez des messages habituellement, et qui font de la lecture rapide car ils n’ont pas le temps, ils sont occupés, ils lisent la moitié et vous font un retour sur ce qu’ils pensent avoir compris. Et bien ce sont les mêmes qui savent maintenant lire le Vidal dans un sens et dans l’autre.

A la vraie vérité tous les dépressifs, les déprimés, les déséquilibrés, les hypocondriaques, les névrosés, les complotistes et autres psychopathes sont à leur affaire dans cette crise sanitaire : « je vous l’avais dit, mais je vous l’avais bien dit ». Mais oui mon brave, tu nous l’avais dit, allez prend ton Ativan après nous passerons au Temesta, Xanax, Valium, Librium , le Serax, Rivotril, Klonopin, Restoril et nous allons finir par un petit Tranxene.

le gouvernement est responsable de tous nos maux

Hier j’ai écouté la conférence de presse du Gouvernement. J’avais l’intention d’écrire ici un article. J’ai donc mis un post sur les réseaux sociaux :

« Je ne suis pas le dernier à critiquer « nos gouvernants », et à tirer à boulets rouges si je le juge nécessaire, mais je ne peux que m’incliner devant la conférence de presse du Gouvernement. L’exercice pédagogique auquel s’est prêté Edouard Philippe ce soir, était absolument nécessaire et crucial. Il a distribué la parole et a pris ses responsabilités. Bravo. J’ai aujourd’hui l’impression que le Gouvernement a fait quelques erreurs dans la gestion de la crise sanitaire, mais que globalement ils ont fait le job avec sérieux, compétence et détermination. Il y a des fois où il faut se méfier des politiques (qui sont capables du pire, j’ai des exemples précis), mais là je pense que nous devons avoir confiance. Voilà mon sentiment, et je le partagerais dans un article demain ».

Il y a tellement eu de reactions épidermiques négatives que je vais m’abstenir de développer ici mon point de vue, sauf sur un point : « le moral ».

Le bon moral est essentiel dans le processus de guérison. Sans le rêve, l’optimisme et l’espoir le patient va mourir. Pas moi en particulier, mais tous les patients du Monde, et je vais encore plus loin le Monde tel que nous le connaissons va s’effondrer. Non pas à cause d’un virus, mais à cause de notre incapacité à imaginer et à construire un Monde meilleur, un Monde juste où régnera l’harmonie, la Justice sociale, le respect du Vivant sous toutes ses formes. Un Monde où la prédation ne conduira pas à des sauts d’espèces et à des virus tel que le COVID-19, le H1N1 et autres adénovirus.

le moral va nous sauver

Le moral, le mental en sport va nous sauver. C’est pour cette raison, – alors que ma fièvre flirtait les 41° -, que j’ai annoncé que j’allais devenir champion du Monde de Powerlifting. Ca fait rêver non ? Bien entendu je n’ai pas le niveau. A 48 ans, j’ai découvert la force athlétique il y a quelques mois, et je sais que certains athlètes sont des fourmis et qu’il soulèvent « X » fois » leur poids depuis qu’ils ont 15 ans. Vais-je pouvoir dépasser des champions qui pratiquent ce sport depuis 30 ans ? Est-ce vraiment important ? C’est ça la part d’optimisme. Quand on veut vivre en Utopie, il arrive parfois que l’on dise ou fasse des choses ridicules. Dans le pire des cas, je pourrais toujours dire que j’ai eu des poussées de fièvre, et que c’est la fièvre qui est responsable de cette annonce. Et dans le meilleur des cas ? Dans le meilleur des cas je vais faire comme Dana Glowacka qui a mis 4 ans pour devenir recordwoman (Guinness des records) de gainage en tenant 4h20. Quatre ans d’entraînements, quatre ans pour gagner quoi ? Rien. Juste la satisfaction du travail accompli et notre respect à tous.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

on attraperait le covid-19 plus facilement en étant homo et le personnel médical doit déménager

Le respect mais quelle importance. Disons que sans ça, le pire et le meilleur sont à attendre. Une grande championne avec qui je discutais, m’écrit ceci : « Il y aura malheureusement des gens qui profiteront toujours du malheur… Et les personnes qui mettent des mots anonymes aux personnes dans le médical pour leur dire de déménager ou autre… et ceux qui mettent des mots également à des couples homo, soit disant on attraperait le covid-19 plus facilement en étant homo ». Waouh là je suis sans voix. Le personnel médical devrait déménager et les homos sont responsables du COVID-19. J’ai aussi une amie en Israel qui m’a dit que si elle était malade, elle refuserait de monter dans un train pour l’Allemagne, mais là je crois que c’est de l’humour juif. Non mais sérieux ? Ils sont vraiment malades. Et vous vous étonnez qu’il y ait eu tant de vilaines choses en période de guerre. Au début de l’épidémie c’était la communauté asiatique qui était stigmatisée et maintenant c’est le personnel soignant et les homosexuels ? Mais on vit dans un monde de fous ! C’est sans doute le moment où l’on parle des animaux malades de la peste.  Après les chasseurs, les profiteurs de guerres, il y a les malades mentaux qui s’en prennent aux homos et au personnel soignant.

COVID-19, le choc

Dans le monde, le nombre de personnes contaminées a atteint 685 623 cas. On compte ce jour, 32 137 morts dans le monde. Alors que l’épidémie de Coronavirus s’étend dans le monde entier et que le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter, l’OMS demande aux pays d’attaquer et de tester tous les cas suspects. Elle prévient qu’une pénurie de protection pour les soignants est à venir.

En France – n’en déplaise aux esprits chagrins – nous avons eu droit à un point de la situation clair et précis. le Premier Ministre Edouard Philippe entouré de spécialistes et du Ministre de la santé, Olivier Véran ont fait le point sur la situation en toute transparence. Ce samedi 28 mars 2020 (pour mon 10eme jour) ils ont répondu aux questions que les Français se posent légitimement et dévoilé les stratégies adoptées par le gouvernement. Edouard Philippe a annoncé le renouvellement du confinement en France qui se poursuit de deux semaines à compter de mardi, soit jusqu’au mercredi 15 avril minimum avec la poursuite des mesures actuelles. le gouvernement souhaite voir l’évolution de la pandémie en France avant de statuer pour une poursuite. Selon le dernier bilan communiqué par les autorités sanitaires, 37 575 personnes sont contaminées par le COVID-19 et 2 314 sont décédées, soit 319 décès supplémentaires en 24 heures et 4 273 personnes en réanimation. On recense actuellement 17 620 personnes hospitalisées. 6 624 personnes sont sorties guéries de l’hôpital. Et dans le lot de ces décès des amis comme Lucien Felli pour qui j’avais beaucoup d’affection.

L’image contient peut-être : 1 personne

Le meilleur de l’Humanité

Fort heureusement l’Humain a une part lumineuse, et si certains montrent leurs aspects les plus abjects, d’autres révèlent le meilleur d’eux mêmes. Alors que certains cherchent des boucs émissaires, d’autres agissent telle que Marie Genin qui publiait il y a 4 jours ce message : « Nous avons récolté 70 appartements auprès des particuliers. Un immense merci à vous tous. Ce soir nous arrêtons cette liste et la transmettons à l’APHP. Une petite dizaine a déjà été réquisitionné, les infirmiers sont époustouflés par votre générosité, certains fondent en larmes. Nous vous recontacterons la semaine prochaine si cette 1ere liste devait être entièrement utilisée. ».

Oui l’humanité dans ce qu’elle a de meilleur est merveilleuse, et nous pouvons construire un avenir heureux et serein avec de tels bâtisseurs.  Pour ma part je garderais en tête l’image de cette infirmière enfilant sa blouse, sa charlotte, ses gants et ses lunettes sur mon paillasson avant de venir prendre soin de ma petite personne. Son professionnalisme m’ont rassuré, ses conseils éclairés m’ont rassuré, sa détermination m’a rassuré, et si je suis un jour champion du Monde de powerlifting, j’aurais puisé ma force dans celle d’un petit bout de femme qui fait au mieux le tiers de mon poids. Et vous savez quoi ? Elle m’a assuré que le coronavirus n’allait pas me tuer, et je l’ai cru… même si aujourd’hui, au 11eme jour la fièvre a fait un petit rebond et veut me faire une frayeur.  J’ai fait une petite halte dans ma consommation des réseaux sociaux, et je reviens juste pour vous dire que c’est moi qui vais tuer COVID-19.

covid19 enterrement

Prenez soin de vous et des êtres qui vous sont chers, protégez-vous des virus et des gens toxiques.

Magà Ettori

29 mars 2020

Lucien Felli, le repos du guerrier

Résultat de recherche d'images pour "edmond simeoni lucien felli"Lucien Felli, mon ami, mon avocat, mon frère de combat, tu nous as quitté aujourd’hui. Fuck coronavirus ! Tu étais un immense combattant et tu méritais de partir les armes à la main, comme ces guerriers Vikings qui partaient rejoindre le Valhalla. Au lieu de cela tu es parti, terrassé par un virus, terrassé par le COVID-19. Tu me diras : « il fallait au moins une pandémie pour m’avoir », Ié (oui) je sais, tu avais de la ressource. Que ce soit sur un terrain de Foot ou un dans prétoire, dans les arcanes du pouvoir, ou sur le front associatif, rien ne te faisais peur. Ta quête de justice était immense, ta soif de Vérité plus grande encore, ton énergie incroyable, et ta créativité sans limites.

Caru Frateddu, si tu fais partie de l’Histoire, tu fais aussi partie de mon histoire, et je n’oublierais jamais les luttes que nous avons menées ensemble en Corse et à Paris. Quel performer et quel orateur ! Ces non-lieux que nous avons obtenus lors de nos procès étaient autant de victoires pour nous que pour les causes que nous défendions. Pas une seule défaite en 30 ans et une seule condamnation, mais il faut bien avouer que ces deux affreux méritaient la rouste que je leur ai mis, alors nous en avons bien rit. Oui mon ami, ce sont ces images que tu m’as offert, ces rires, ces chuchotements, cette malice, cette intelligence, et surtout cette immense générosité.

Suite à notre discussion de la semaine dernière concernant le Variété Club de France – encore une de tes brillantes idées comme la Squadra Corsa d’ailleurs -, je t’ai renvoyé un texto. Tu ne l’as pas reçu ? Aio, je te l’ai envoyé deux fois et j’ai doublé par email. Rien ?

Ah oui, tu devais être en train de te battre avec le COVID-19, je comprends, ce n’est pas ton genre de manquer à l’appel. Après tant de luttes, tu vas pouvoir enfin prendre du repos….  Mais attends … c’est quoi cette musique géniale que j’entends ? Tu embarques Manu Dibango avec toi ? Et Albert Uderzo ? Oui, un grand homme ne voyage pas seul. Mais tout un village gaulois et un saxophoniste africain, il n’y a pas mélange de genres ? Ah d’accord, j’ai compris, vous ne partez pas vous reposer, vous partez rejoindre nos amis Petru Rossi et Edmond Simeoni et à Mimi Pugliesi (le fameux Ocatarinetabellatchitchix) ! Holala la bataille va être épique, vos ennemis ont intérêt à compter leurs abattis. Bon voyage mon frère, et n’oublies pas de faire la bise aux autres de ma part en échange je vais mettre une rouste au coronavirus de votre part (passe le mot à Manu et Albert) et faire en sorte de ne pas aller pas au procès. Fratellenza 


COVID-19, l’appel de Magà Ettori

VEGAN WARRIOR - SALON DU RUNNING

Cet appel concerne la situation d’urgence, liée à la crise sanitaire du Coronavirus et les directives de santé publique. Ma toute première pensée va à notre communauté des WARRIORS. Nous sommes répartis sur tous les continents, et partout sévit le COVID-19. On ne vous oublie pas les ami.e.s. Mon état de santé ne me permets pas de prendre de vos nouvelles individuellement, je le ferais après mon rétablissement, mais en attendant prenez soin de vous et des vôtres.

Bien entendu mon empathie et ma solidarité ne se limitent pas à nos organisations, je tremble pour l’ensemble des Hommes et des Femmes de part le Monde. Je pense aussi à nos frères animaux, qui dans certains domaines vont avoir du répit (par rapport à l’exploitation animale) mais qui dans d’autres domaines vont encore être les victimes collatérales de cette crise sanitaire planétaire.

Nous nous sommes trop habitués à la loi du plus fort, et je ne peux ressentir qu’une grande émotion en suivant la désespérance des plus faibles d’entre-nous (sans domicile fixe, personne âgées, malades isolés,…). Il va vraiment falloir accentuer collectivement notre combat pour distiller plus de Justice Sociale, d’équité, et de solidarité pour l’ensemble des êtres vivants. Pour les mêmes raisons il ne m’a pas échappé que le Confinement n’est pas aussi contraignant pour tou.t.e.s.

l'equipe

Nous avions prévu l’organisation d’un marathon début avril, et c’est en portant ce projet que j’ai pu me rendre compte de l’ampleur de la crise. Nous avons peut-être manqué d’informations au début. Nous avons donc suspendu toutes nos activités, à ce moment-là. Nous allons aller plus loin à présent en mettant entre parenthèses toutes les activités de l’INSTITUT DU SPORT ET DE L’ALIMENTATION VEGETALE et de l’Ong WARRIOR qui ne sont pas virtuelles. Non pas que je n’ai pas confiance en vous, je sais que vous faites au mieux pour vous et pour toute votre famille, Je sais que vous êtes prudents, et que vous ne prenez aucun risque, mais je sais aussi la valeur de l’exemple. Le Gouvernement doit encadrer 67 millions de personnes et nous devons participer à la hauteur de nos capacités à cet effort. Nous devons nous montrer vertueux et exemplaires en cette période de chaos mondial.

Devons-nous pour autant cesser toutes activités sportives ? Certainement pas, au contraire. Mettez vos Tshirt de VEGAN WARRIOR ou VEGAN MARATHON, soyez inventifs, ingénieux, créatifs, dans le strict respect du confinement. Je compte sur vous pour parler de vos exploits de WARRIORS, pour faire des vidéos, des photos, des articles dans INTELLIGENZA, et communiquer autour de vous pour donner du courage au plus grand nombre l’envie de vous suivre dans vos engagements.

J’espère que vous pourrez insufflez un élan à toute les sportifs de par le Monde, c’est ici et maintenant que la différence doit se faire. Nous ne sommes pas un club de scrabble ou de pétanque mais des WARRIORS (combattants de la Paix), et c’est le moment d’être à la hauteur de nos responsabilités.

champion

Je voudrais dans cet appel également m’adresser à la communauté antispéciste, animaliste et végane. Nous savons tous pourquoi et comment est née cette crise, mais je vous invite à rester positifs et à ne pas jeter de l’huile sur le feu. L’heure des comptes viendra assez vite, mais pour l’instant nous devons nous montrer irréprochables. Ne suivez pas l’appel du cor de tous les exaltés et tous les extrémistes, qui pour moi ne sont que des profiteurs de guerre. Sachez que j’ai le plus grand mépris pour celles et ceux qui attisent nos peurs et nos souffrances. Regardez autour de vous, même en confinement vous pouvez montrer le meilleur de ce que vous êtes, je le sais, je vous connais, et vous avez toute mon admiration pour votre combat quotidien, permanent et ô combien difficile.

Gabou warrior

Je tenais ici à faire savoir toute mon admiration pour celles et ceux qui sont en première ligne, le corps médical dans son ensemble, les forces de l’ordre et tous les travailleurs de l’ombre. Mon admiration mais pas seulement pour leur dévouement en cette période de crise intense, mais pour leur dévouement permanent et indéfectible. Les applaudissements sur les balcons c’est génial, j’adore, continuez, mais une fois finie cette crise il faudrait peut-être penser à eux et ne plus considérer que le corps médical – par exemple – est la cinquième roue du carrosse. Dans mes proches d’aucuns pensent que les sommes récoltées par les contraventions pourraient leur être allouées, et pourquoi pas ?

Marc Vouillot - Magà Ettori

Comme certains d’entre vous le savent, j’ai à priori attrapé le COVID-19 et je peux vous dire que ce n’est pas drôle tous les jours. Fièvre, tremblements, toux, maux de tête, la totale. Avec en plus l’inquiétude de vivre avec ma famille dans le même appartement. Je n’ai pas la certitude absolue que c’est le COVID-19 puisqu’il est impossible de le diagnostiquer à présent. On m’a répondu de rester en confinement, et d’appeler le 15 en cas de défaillance respiratoire. Je me plie aux recommandations sanitaires en me disant que je suis privilégié, puisque je suis entouré de ma famille qui prend soin de moi. J’ai des ami.e.s qui n’ont pas cette chance, qui sont très très mal en point, et j’espère qu’ils/elles pourront traverser cette épreuve sans trop de casse. Je pense à vous mes frères et sœurs de combats.

Une petite recommandation pour nos WARRIORS, communiquer de manière bienveillante, en pensant à vous et à celles et ceux qui vous lisent. J’ai mis ici des photos et des vidéos de ma modeste personne ainsi que de mes plus belles victoires, non pas par mégalomanie (si un peu quand même, vous me connaissez), mais surtout parce que je sais, et vous savez la force du mental. Il faut à présent penser à toutes les choses positives de notre passé, et à rêver à toutes les choses positives de notre futur. Le rêve et la bienveillance sont les clés du Paradis. Le Monde est beau, et nous pouvons en faire un véritable Eden pour les Humains, les Animaux et la Planète. Prenez tous soin de vous, et on se retrouve très bientôt pour de nouvelles aventures.

Magà Ettori

Ne m’en voulez pas si vous n’êtes pas sur la photo, ça ne change rien, j’ai pris les photos dans l’ordre de l’INSTAGRAM DE VEGAN MARATHON 

Les animaux malades de la peste

Des soutiens du maire sortant Jean Leonetti tractent dans la halle du marché, dimanche à Antibes.Pour celles et  ceux qui ne connaissent pas cette fable, je vous suggère une lecture attentive. On nous explique avec insistance que les gens qui continuent à vivre et à ne pas respecter à la lettre le confinement sont des inconscients.  Peut-être, ou pas. Pensez-vous que le Gouvernement allait pouvoir mettre 67 millions de personnes en confinement comme ça ? D’un coup de baguette magique ? Non et le Gouvernement n’avait certainement pas cette illusion. En attendant nous avons trouvé des boucs émissaires. Une belle hypocrisie. Personnellement, étant cloué au lit je ne suis pas concerné, ma famille respecte le confinement à la lettre, car c’est la meilleure façon de protéger ma famille et les autres. Je vous invite toutes et tous à respecter ce confinement et à être attentifs et attentives à toutes les informations que l’on vous distille. Gardez votre libre arbitre, il risque d’être bientôt mis à rude épreuve.

Les animaux malades de la peste

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste [puisqu’il faut l’appeler par son nom]
Capable d’enrichir en un jour l’Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n’en voyait point d’occupés
A chercher le soutien d’une mourante vie ;
Nul mets n’excitait leur envie ;
Ni Loups ni Renards n’épiaient
La douce et l’innocente proie.
Les Tourterelles se fuyaient :
Plus d’amour, partant plus de joie.
Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L’histoire nous apprend qu’en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L’état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
J’ai dévoré force moutons.
Que m’avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m’est arrivé quelquefois de manger
Le Berger.
Je me dévouerai donc, s’il le faut ; mais je pense
Qu’il est bon que chacun s’accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.
– Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Et bien, manger moutons, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur
En les croquant beaucoup d’honneur.
Et quant au Berger l’on peut dire
Qu’il était digne de tous maux,
Etant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.
Ainsi dit le Renard, et flatteurs d’applaudir.
On n’osa trop approfondir
Du Tigre, ni de l’Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu’aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L’Ane vint à son tour et dit : J’ai souvenance
Qu’en un pré de Moines passant,
La faim, l’occasion, l’herbe tendre, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n’en avais nul droit, puisqu’il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur le baudet.
Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n’était capable
D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Jean de La Fontaine
Les fables – Recueil II, livre VII

La chasse aux connarovirus est ouverte

Résultat de recherche d'images pour "sanglier découpé par les chasseurs"

En lisant l’article « Coronavirus: toute chasse interdite » (Considérant les dernières mesures prises en matière de confinement, la fédération départementale de chasse des Hautes-Pyrénées informe que toutes les actions de chasse et de destruction des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts sont désormais interdites, et ce jusqu’à nouvel ordre) dans la Dépêche, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que ce sera toujours ça de pris pour les animaux, un petit répit c’est toujours mieux que rien.

C’était sans compter sans les maniaques de la gâchette, qui risquaient de se faire une crise, s’ils ne pouvaient pas massacrer quelques animaux. Enfin quelques animaux… en 2018 les chasseurs ont assassinés 780.000 sangliers (pour 46.000 en 1973).

Image associée

« Toutes les chasses collectives sont interdites, mais certaines chasses individuelles restent possibles dès lors qu’elles ont un enjeu sanitaire », précise ce mardi Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) dans un message relayé sur la page Facebook de la FNC : « Je pense par exemple à celle des corvidés qui sont très importantes pour limiter les dégâts sur les semis de printemps, ou l’approche du sanglier là où c’est nécessaire, pour les mêmes raisons », détaille-t-il. Willy Schraen.

Résultat de recherche d'images pour "sanglier découpé par les chasseurs"Le Monde ploie sous une nouvelle crise sanitaire due à l’exploitation animale mais la France l’ignore. En chine, berceau du Coronavirus, on ne peut pas dire qu’ils aient une grande considération pour les animaux. Êtres sensibles ou pas, on dégage. Les autorités chinoises ont sommé les habitants des provinces contaminées d’éliminer tous leurs animaux de compagnie afin de réduire le risque de contamination. La Humane Society International a intercepté des notes de service émises par les autorités locales ordonnant la mise à mort des chiens et des chats errants.

Résultat de recherche d'images pour "chien chine manger"

Des consignes similaires auraient été données dans plusieurs grandes villes du pays comme Pékin, Tianjin, Shandong, Heilongjiang, Hebei, Wuhan, Shanxi et Shanghai, selon l’organisation de protection des animaux.  Pourtant, dans une série de décisions visant notamment à « éliminer les mauvaises habitudes de consommation excessive de faune sauvage », le Congrès national du peuple a interdit, le 24 février, le commerce, le transport, la consommation et surtout LA CHASSE d’animaux sauvages terrestres à des fins alimentaires.

Résultat de recherche d'images pour "chine chauve souris manger"

La chasse au COVID-19 est donc ouverte partout sur la Planète, mais en France on fait du zèle. Ici ce serait plutôt la chasse aux connarovirus (comme dirait Irène Grosjean) bat son plein, à moins que ce ne soit la chasse aux primes (vous savez les sangliers, ces nuisibles qui causent des dégâts dans les champs et qui font que les chasseurs doivent des compensations aux agriculteurs), mais dans tous les cas de figure nous sommes encore et toujours dans une situation de passe-droit. Donc si vous voulez faire un peu de sport tranquille, il vous suffit de prendre un fusil, et de déclarer que vous vous déplacer dans le cadre d’un enjeu sanitaire. Willy Schraen voud donne même la marche à suivre :

« Pour tous vos déplacements qui concernent des activités liées à la chasse, au nourrissage, au piégeage et au gardiennage, n’oubliez pas de remplir l’attestation jointe (ou à éditer à partir du site du ministère de l’intérieur) en cochant :

-​la première case pour les professionnels.

-​la dernière case dans les autres cas.

Je vous conseille également d’avoir sur vous votre permis de chasser, ou vos agréments de garde particulier ou de piégeur. »

Résultat de recherche d'images pour "chasse humour"

 

Snuff movie, la mort en direct

Un snuff movie vous connaissez ? Il s’agit d’un film clandestin mettant en scène la torture, le meurtre, le suicide ou le viol d’une ou plusieurs personnes. Dans ces films la victime est censée ne pas être un acteur mais une personne véritablement tuée ou torturée.

« Mercenaire » de Sacha Wolff, dans les nouveautés Netflix. Au début j’étais vraiment séduit. Sur le papier un pur moment de bonheur. Un film primé sur des sujets que j’adore : le sport et le dépassement de soi.

L’histoire, c’est Soane, jeune colosse de 19 ans, membre de la communauté wallisienne de Nouvelle-Calédonie, qui brave l’autorité de son père violent pour partir jouer au Rugby en métropole. Il a été recruté par un intermédiaire, Abraham, qui exploite le filon de l’émigration des joueurs vers la France. Malheureusement son arrivée se passe mal et il n’a pas le contrat espéré. Renié par son père, il ne peut pas retourner en Nouvelle-Calédonie et est menacé par Abraham qui exige le remboursement de ses frais. Livré à lui-même à l’autre bout du monde, son odyssée le conduit à devenir un homme dans un univers qui n’offre pas de réussite sans compromis.

Premier couac, je n’ai pas compris l’histoire du dopage. Pourquoi est-ce que que l’Union sportive de Fumel (club ancien qui vient de fusionner) a prête son image à une fiction qui montre comment le médecin du club prescrit des produits dopants ? Ils veulent nous dire quelque chose ? 

Deuxième couac, quand le film bascule discrètement dans le snuff Movie. On filme la fête de départ de Soane. Pas d’effets spéciaux, pas de trucages, juste un comédien, un cochon et un fusil chargé. Un coup de feu, un animal qui s’accroche à la vie. Voyez les images sur la vidéo ci-dessous… c’est violent et malsain !