Climat, où vont les sous ?

Haro sur l'agriculture intensive !

Selon un rapport du Fonds international de développement agricole (Fida) de l’ONU et la Climate Policy Initiative, les petites fermes de moins de 5 hectares
– représentent environ 95% des fermes dans le monde
– s’étendent sur 20% des terres cultivées
– produisent 80 % de la nourriture en Asie et Afrique Sub-saharienne
– nourrissent globalement un tiers de la population mondiale
– ne reçoivent que 1,7 % des finances publiques dépensées en faveur du climat, soit 10 milliards sur les 569 milliards de dollars engagés en 2017 et en 2018 à l’échelle mondiale

Vive les petites exploitations diversifiées !

En outre, ces petites exploitations sont en 1ère ligne face aux changements climatiques et beaucoup moins émettrices de gaz à effet de serre que les grandes

Le Fida estime que leurs besoins se comptent en milliers de milliards de dollars chaque année pour des actions telles que la conservation des sols, l’irrigation, la rotation des cultures et le recours à des semences plus adaptées aux nouvelles conditions climatiques. De plus les pouvoirs publics doivent veiller à ce que les financements climatiques parviennent aux personnes qui en ont le plus besoin, et les petits exploitants agricoles devraient figurer au sommet de cette liste, et non à son dernier rang. Alors on partage ?

Le rapport

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s