Le COVID-19 « m’a tuer »

Enterrement -Hier je suis mort. 10eme jour de fièvre non-stop et le coronavirus a eu raison de moi. comme d’autres personnalités et des centaines d’anonymes, j’ai passé l’arme à gauche après avoir attrapé le COVID-19. Sachant que j’allais passer mourir, j’ai vite passé un appel à la prudence à mes WARRIORS.

avant de mourir

Je me suis réveillé une trentaine de fois dans la nuit, et comme je n’arrivais pas à dormir allongé à cause de ma respiration, je me suis assis dans mon lit. Cela fait 30 ans que je m’endors assis, et puis je tombe de sommeil, au sens propre et au sens figuré.

Depuis 30 ans ? Mais alors le COVID-19 dans tout ça ? Comme vous êtes impatient, on va y venir. D’abord l’apnée pour les nuls. L’apnée du sommeil, scientifiquement appelée “syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une maladie qui consiste en des arrêts involontaires de la respiration pendant la nuit car l’air ne passe plus normalement dans les poumons. Ces pauses durent plus de 10 secondes et se produisent plusieurs fois par nuit à une fréquence variable. Dans les cas graves, il arrive qu’elles surviennent jusqu’à plus de trente fois par heure, et comme je suis plus grave que grave, j’en suis à 44 apnées par heure depuis au moins 10 ans. Seule période de grâce au moment de mes marathons.

L’image contient peut-être : 1 personne

apnées du sommeil, 30 ans de lutte

Le risque le plus important de l’apnée du sommeil c’est l’AVC, mais il y a aussi la fatigue au réveil qui te donne l’impression d’avoir fait 3 marathons dans la nuit, les maux de tête et une somnolence dans la journée. Somnolence qui est en fait un leurre, car tu te couches et tu te réveilles 3 minutes plus tard. Du coup, ces dernières années j’ai dormi en moyenne deux heures par nuits. « Quelle chance », diront les plus optimistes, « tu as beaucoup de temps pour travailler autour de tes projets ! ». C’est vrai, mais quelle fatigue, on a quand même l’impression de soulever des montages chaque jour.

D’après des travaux parus le 10 janvier dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, une perte de masse graisseuse au niveau de la langue améliorerait l’apnée du sommeil de patients en surpoids. Ohhhhhh je vous vois venir les langues de vipères, vous allez dire que je suis mauvaise langue et que je ferais bien de me mettre au régime. Oui sauf que c’est plus complexe que ça. Là aussi on va se tourner vers une récente étude américaine menée par The American Society for biochemistry and molecular biology (société savante américaine dont le siège se trouve à Rockville, dans l’Etat du Maryland).

Apnée du sommeil : le prix d'un appareil respiratoire à pression ...

Selon cette institution l’insomnie peut amener une personne à se sentir moins rassasiée, même après avoir pris un repas copieux. Cette étude, publiée en septembre dans le Journal of Lipid Research, a été ajoutée aux recherches antérieures qui se sont concentrées sur les effets nocifs de la privation de sommeil. Alors que la plupart des études précédentes ont porté sur l’association de la restriction du sommeil avec le métabolisme du glucose, les dernières recherches ont porté sur la digestion des lipides de la nourriture. La recherche, dirigée par un groupe de chercheurs de l’Université d’État de Pennsylvanie, a examiné 15 participants masculins en bonne santé, tous âgés d’une vingtaine d’année. Tous les participants ont été observés pendant dix jours. Pendant les cinq premiers jours de la période d’étude, les participants n’ont pas été autorisés à dormir pendant plus de cinq heures la nuit. L’équipe de recherche les a maintenus en éveil en jouant à des jeux, en interagissant et en leur parlant de divers sujets. Pendant la période d’étude, les participants se sont également vu offrir un repas standardisé à haute teneur en matières grasses. « C’était très appétissant – aucun de nos sujets n’avait de difficulté à le terminer – mais caloriquement très dense », a déclaré la chercheuse principale Kelly Ness. L’étude a en outre révélé que la plupart des participants se sentaient moins satisfaits après avoir terminé ce repas considéré comme riche. Mais quand les participants ont été autorisés à dormir la nuit pendant dix heures, ils se sentaient rassasiés après avoir pris exactement le même repas. C’est principalement parce que « les lipides ne s’évaporaient pas. Ils étaient stockés », a expliqué l’auteur principal Orfeu Buxton. Conclusion des chercheurs : le dégagement plus rapide des lipides du sang après avoir consommé la nourriture peut augmenter le risque d’obésité et de surpoids.

17 chats qui ont l'art et la manière de s'endormir dans les ...

Du coup je m’endors assis depuis des années et je tombe de fatigue. « C’est cocasse certes (on dirait un chat), mais pas vraiment une solution » me direz-vous. Effectivement, si la position assise me permet de maintenir la langue en arrière, et donc de respirer, ce qui me permet de m’endormir, une fois écrasé sur mon lit sans masque, plus rien ne me protège des apnées, et de toute façon je me reveille systématiquement.

Des fois je ne tombe pas. Je passe les bras derrière le coussin et je reste accroché. Je reste donc droit avec la tête qui pend dans le vide. Vous voyez le tableau ? Vous imaginez les douleurs au niveau du cou et des reins, la gorge sèche, les bras avec des fourmillement, et le cauchemar que vous avez fait dans cette position ? Bienvenue dans mes folles nuits. L’avantage d’avoir été pendu comme un desperado dans l’ouest américain, c’est qu’après on est tellement fatigué que même le masque est acceptable. Alors tu te couches comme un animal blessé, tu mets ton masque comme un condamné à mort en Arizona qui s’apprête à prendre sa dose de gaz. Bon moi c’est de l’oxygène, mais ça n’enlève pas l’impression d’étouffement. Avec la fatigue ça passe, et je m’endors.

Et là je fais ma nuit. C’est-à-dire que je me reveille, 1h40 plus tard, le nez complètement sec, avec des saignements, et dans l’impossibilité d’ouvrir la bouche tellement elle est sèche. Désolé de vous gâcher votre dimanche avec des histoires pareilles, mais si vous voulez nous parlerons politique plus loin.

covid19 infirmière

le dixième jour du COVID-19

Alors revenons à COVID-19. Vous prenez un sujet « sain », vous lui balancez COVID-19, et le gars ça devient le mur des lamentations puissance 10. Vous me mettez dans la même configuration et vous les croisez avec les soucis d’apnée et là il y a du sport. Le corps ne récupère pas, et l’oxygénation prend du plomb dans l’aile. Si notre sang manque d’oxygène nos organes sont en danger. Pour comprendre l’idée, la saturation en oxygène, correspond au taux d’oxygène contenu dans les globules rouges après leur passage dans les poumons. Plus simplement, elle représente la quantité d’hémoglobine oxygénée dans le sang.

Alors quand vous avez eu les premiers symptômes le 18 mars et que le 29 mars la temperature n’est jamais redescendue en dessous de 39°, c’est pas évident tous les jours. Heureusement que je n’ai perdu ni le goût, ni l’odorat, là ce serait terrible.

A tous ces symptômes vous rajoutez trois fléaux :

  • votre famille est avec vous dans le même appartement et que vous ne pouvez pas les protéger, voire même c’est vous le danger.
  • La France n’est pas en capacité d’organiser les dépistages, et vous restez très longtemps dans un doute très malsain.
  • vous êtes entourés de gens qui « savent », des experts en COVID-19, des néo virologues, des personnes qui ont des amis qui ont des amis qui connaissent quelqu’un, des grands spécialistes des pandémies.

Ceux-là on le conseil qui sauve. Ceux-là vous auront prévenu. Par exemple, l’information qui m’est revenue le plus souvent de la part des ces spécialistes c’est : « le risque le plus important c’est le 10eme jour. Je connais des gens qui allaient bien le matin, et qui décédaient brutalement le 10eme jour. ».

Ah. Donc je vais mourir le 10eme jour ? C’est sympa de me prévenir, je peux mettre de l’ordre dans mes affaires avant le 10eme jour. Ceci dit, je me demande si c’est bien sain ce climat  anxiogène. Imaginez que je m’angoisse, et que je ne dorme pas le 9eme jour… Avec les apnées je peux mourir le 10 jour. Et donc ils avaient raison. Bon personne ne saura jamais que ce sont des co-meurtriers, mais en attendant ils avaient raison. Vous croyez que j’exagère ? Si vous voulez je vous donne le contact avec deux personnes de ma connaissance, qui m’ont téléphoné après des crises de panique et on en reparle.

le Coronavirus m’a tuer

Donc je suis mort le 10eme jour. Coronavirus m’a tuer. Un crime dont on ne pourra pas accuser Omar Raddad, vu que je ne connais pas ce jardinier célèbre, et que, confinement oblige, je ne suis pas allé dans un jardin depuis plusieurs jours. Bon, je plaisante, je plaisante, mais même au seuil de mon trépas je garderais toujours mon humour, et… mon panache (il fallait bien que je glisse un peu de Cyrano).

A la vrai vérité « on est un con ». Doublement. D’abord pour propager des informations dignes des diseuses de bonne aventure qui peuvent inquiéter plus qu’autre chose, et ensuite pour être d’une telle incompétence dans la matière qu’ils prétendent connaître. Si ces « on » avaient un peu de savoir médical, ils m’auraient dit « Magà ne t’inquiète pas, le syndrome de détresse respiratoire aiguë arrive fréquemment autour du 7eme jour. » Abruti va ! Je me suis inquiété pour rien ? C’est-à-dire que j’ai passe le cap le plus difficile depuis 3 jours ? Mais il y a vraiment des claques qui se perdent.

Et puis 7eme jour ou 10eme, quel est l’intérêt de faire celui qui sait ? Car des gens qui savent, il y en a, bouhhhhhhhhh des brouettes. Certains ont même appris à lire pendant le confinement. Vous savez toutes ces personnes à qui vous envoyez des messages habituellement, et qui font de la lecture rapide car ils n’ont pas le temps, ils sont occupés, ils lisent la moitié et vous font un retour sur ce qu’ils pensent avoir compris. Et bien ce sont les mêmes qui savent maintenant lire le Vidal dans un sens et dans l’autre.

A la vraie vérité tous les dépressifs, les déprimés, les déséquilibrés, les hypocondriaques, les névrosés, les complotistes et autres psychopathes sont à leur affaire dans cette crise sanitaire : « je vous l’avais dit, mais je vous l’avais bien dit ». Mais oui mon brave, tu nous l’avais dit, allez prend ton Ativan après nous passerons au Temesta, Xanax, Valium, Librium , le Serax, Rivotril, Klonopin, Restoril et nous allons finir par un petit Tranxene.

le gouvernement est responsable de tous nos maux

Hier j’ai écouté la conférence de presse du Gouvernement. J’avais l’intention d’écrire ici un article. J’ai donc mis un post sur les réseaux sociaux :

« Je ne suis pas le dernier à critiquer « nos gouvernants », et à tirer à boulets rouges si je le juge nécessaire, mais je ne peux que m’incliner devant la conférence de presse du Gouvernement. L’exercice pédagogique auquel s’est prêté Edouard Philippe ce soir, était absolument nécessaire et crucial. Il a distribué la parole et a pris ses responsabilités. Bravo. J’ai aujourd’hui l’impression que le Gouvernement a fait quelques erreurs dans la gestion de la crise sanitaire, mais que globalement ils ont fait le job avec sérieux, compétence et détermination. Il y a des fois où il faut se méfier des politiques (qui sont capables du pire, j’ai des exemples précis), mais là je pense que nous devons avoir confiance. Voilà mon sentiment, et je le partagerais dans un article demain ».

Il y a tellement eu de reactions épidermiques négatives que je vais m’abstenir de développer ici mon point de vue, sauf sur un point : « le moral ».

Le bon moral est essentiel dans le processus de guérison. Sans le rêve, l’optimisme et l’espoir le patient va mourir. Pas moi en particulier, mais tous les patients du Monde, et je vais encore plus loin le Monde tel que nous le connaissons va s’effondrer. Non pas à cause d’un virus, mais à cause de notre incapacité à imaginer et à construire un Monde meilleur, un Monde juste où régnera l’harmonie, la Justice sociale, le respect du Vivant sous toutes ses formes. Un Monde où la prédation ne conduira pas à des sauts d’espèces et à des virus tel que le COVID-19, le H1N1 et autres adénovirus.

le moral va nous sauver

Le moral, le mental en sport va nous sauver. C’est pour cette raison, – alors que ma fièvre flirtait les 41° -, que j’ai annoncé que j’allais devenir champion du Monde de Powerlifting. Ca fait rêver non ? Bien entendu je n’ai pas le niveau. A 48 ans, j’ai découvert la force athlétique il y a quelques mois, et je sais que certains athlètes sont des fourmis et qu’il soulèvent « X » fois » leur poids depuis qu’ils ont 15 ans. Vais-je pouvoir dépasser des champions qui pratiquent ce sport depuis 30 ans ? Est-ce vraiment important ? C’est ça la part d’optimisme. Quand on veut vivre en Utopie, il arrive parfois que l’on dise ou fasse des choses ridicules. Dans le pire des cas, je pourrais toujours dire que j’ai eu des poussées de fièvre, et que c’est la fièvre qui est responsable de cette annonce. Et dans le meilleur des cas ? Dans le meilleur des cas je vais faire comme Dana Glowacka qui a mis 4 ans pour devenir recordwoman (Guinness des records) de gainage en tenant 4h20. Quatre ans d’entraînements, quatre ans pour gagner quoi ? Rien. Juste la satisfaction du travail accompli et notre respect à tous.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

on attraperait le covid-19 plus facilement en étant homo et le personnel médical doit déménager

Le respect mais quelle importance. Disons que sans ça, le pire et le meilleur sont à attendre. Une grande championne avec qui je discutais, m’écrit ceci : « Il y aura malheureusement des gens qui profiteront toujours du malheur… Et les personnes qui mettent des mots anonymes aux personnes dans le médical pour leur dire de déménager ou autre… et ceux qui mettent des mots également à des couples homo, soit disant on attraperait le covid-19 plus facilement en étant homo ». Waouh là je suis sans voix. Le personnel médical devrait déménager et les homos sont responsables du COVID-19. J’ai aussi une amie en Israel qui m’a dit que si elle était malade, elle refuserait de monter dans un train pour l’Allemagne, mais là je crois que c’est de l’humour juif. Non mais sérieux ? Ils sont vraiment malades. Et vous vous étonnez qu’il y ait eu tant de vilaines choses en période de guerre. Au début de l’épidémie c’était la communauté asiatique qui était stigmatisée et maintenant c’est le personnel soignant et les homosexuels ? Mais on vit dans un monde de fous ! C’est sans doute le moment où l’on parle des animaux malades de la peste.  Après les chasseurs, les profiteurs de guerres, il y a les malades mentaux qui s’en prennent aux homos et au personnel soignant.

COVID-19, le choc

Dans le monde, le nombre de personnes contaminées a atteint 685 623 cas. On compte ce jour, 32 137 morts dans le monde. Alors que l’épidémie de Coronavirus s’étend dans le monde entier et que le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter, l’OMS demande aux pays d’attaquer et de tester tous les cas suspects. Elle prévient qu’une pénurie de protection pour les soignants est à venir.

En France – n’en déplaise aux esprits chagrins – nous avons eu droit à un point de la situation clair et précis. le Premier Ministre Edouard Philippe entouré de spécialistes et du Ministre de la santé, Olivier Véran ont fait le point sur la situation en toute transparence. Ce samedi 28 mars 2020 (pour mon 10eme jour) ils ont répondu aux questions que les Français se posent légitimement et dévoilé les stratégies adoptées par le gouvernement. Edouard Philippe a annoncé le renouvellement du confinement en France qui se poursuit de deux semaines à compter de mardi, soit jusqu’au mercredi 15 avril minimum avec la poursuite des mesures actuelles. le gouvernement souhaite voir l’évolution de la pandémie en France avant de statuer pour une poursuite. Selon le dernier bilan communiqué par les autorités sanitaires, 37 575 personnes sont contaminées par le COVID-19 et 2 314 sont décédées, soit 319 décès supplémentaires en 24 heures et 4 273 personnes en réanimation. On recense actuellement 17 620 personnes hospitalisées. 6 624 personnes sont sorties guéries de l’hôpital. Et dans le lot de ces décès des amis comme Lucien Felli pour qui j’avais beaucoup d’affection.

L’image contient peut-être : 1 personne

Le meilleur de l’Humanité

Fort heureusement l’Humain a une part lumineuse, et si certains montrent leurs aspects les plus abjects, d’autres révèlent le meilleur d’eux mêmes. Alors que certains cherchent des boucs émissaires, d’autres agissent telle que Marie Genin qui publiait il y a 4 jours ce message : « Nous avons récolté 70 appartements auprès des particuliers. Un immense merci à vous tous. Ce soir nous arrêtons cette liste et la transmettons à l’APHP. Une petite dizaine a déjà été réquisitionné, les infirmiers sont époustouflés par votre générosité, certains fondent en larmes. Nous vous recontacterons la semaine prochaine si cette 1ere liste devait être entièrement utilisée. ».

Oui l’humanité dans ce qu’elle a de meilleur est merveilleuse, et nous pouvons construire un avenir heureux et serein avec de tels bâtisseurs.  Pour ma part je garderais en tête l’image de cette infirmière enfilant sa blouse, sa charlotte, ses gants et ses lunettes sur mon paillasson avant de venir prendre soin de ma petite personne. Son professionnalisme m’ont rassuré, ses conseils éclairés m’ont rassuré, sa détermination m’a rassuré, et si je suis un jour champion du Monde de powerlifting, j’aurais puisé ma force dans celle d’un petit bout de femme qui fait au mieux le tiers de mon poids. Et vous savez quoi ? Elle m’a assuré que le coronavirus n’allait pas me tuer, et je l’ai cru… même si aujourd’hui, au 11eme jour la fièvre a fait un petit rebond et veut me faire une frayeur.  J’ai fait une petite halte dans ma consommation des réseaux sociaux, et je reviens juste pour vous dire que c’est moi qui vais tuer COVID-19.

covid19 enterrement

Prenez soin de vous et des êtres qui vous sont chers, protégez-vous des virus et des gens toxiques.

Magà Ettori

29 mars 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s