Remembering the Holocaust : Fighting antisemitism

Résultat de recherche d'images pour "Remembering the Holocaust : Fighting antisemitism"Lors des commémorations de la libération du camp d‘Auschwitz à Jérusalem, il y a quelques jour s à peine, Frank-Walter Steinmeier le président allemand a souligné l’urgence de transmettre la mémoire des crimes nazis à l‘heure de la recrudescence de l‘antisémitisme.

Résultat de recherche d'images pour "Remembering the Holocaust : Fighting antisemitism Frank-Walter Steinmeier"

« Je voudrais pouvoir vous dire : nous, Allemands, avons tiré à jamais les enseignements du passé », a-t-il déclaré lors du World Holocaust Forum « Remembering the Holocaust : Fighting antisemitism » qui réunissait une trentaine de chefs d‘État et de gouvernement pour commémorer la libération du camp d‘Auschwitz, le 27 janvier 1945. « Mais je ne peux pas le dire quand la haine et le dénigrement se multiplient. Je ne peux pas le dire quand on crache sur des enfants juifs dans la cour de l’école. Je ne peux pas le dire quand, sous prétexte de critiquer la politique israélienne, c’est un antisémitisme cru qui s’exprime ».

Résultat de recherche d'images pour "libération du camp d‘Auschwitz"

Malheureusement l’actualité n’a pas été longue à lui donner raison. Hier Thomas Kemmerich, candidat du parti libéral-démocrate, a remporté l’élection régionale en Thuringe, grâce aux voix de l’AfD. Un cas inédit dans l’histoire d’après-guerre. Au lendemain de l’élection Angela Merkel, en déplacement à Pretoria en Afrique du Sud, a insisté fermement sur la caractéristique « impardonnable » de cette alliance. Après la colère de la dirigeante allemande, et dans l’incapacité de diriger, le nouveau dirigeant de Thuringe a annoncé qu’il démissionnait, ouvrant la voie à de nouvelles élections.

La chancellière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Pretoria, en Afrique du Sud, le 6 février 2020 ( AFP / Phill Magakoe )Il s’agit d’une « mauvaise journée pour la démocratie », a ajouté la Chancelière alors que l’épisode en Thuringe a ranimé en Allemagne le souvenir des années 1930, lorsque le parti d’Adolf Hitler avait réussi, y compris via des alliances avec la droite traditionnelle, à peu à peu parvenir au pouvoir. « Tout doit être entrepris à présent pour montrer clairement que ce à quoi croit la CDU » ne peut pas être associé à l’extrême droite, a ajouté Angela Merkel.

Thomas Kemmerich, du parti allemand Afd, le 6 février 2020. (Crédit : Jens Schlueter / AFP)Le ministre-président Thomas Kemmerich lors d’une conférence de presse à Erfurt a déclaré :  » Nous souhaitons ainsi provoquer de nouvelles élections afin d’enlever le stigmate lié au soutien de l’AfD « , selon lui, ajoutant que  » les démocrates ont besoin de majorités démocratiques qui ne peuvent évidemment pas être obtenues dans ce parlement « . Cette décision de l’élu libéral, vingt-quatre heures seulement après sa désignation, paraissait la seule issue envisageable tant son élection controversée a indigné et ébranlé tout le paysage politique allemand… et le reste du Monde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s