Allemagne, en route vers le IVe Reich

Depuis quelques jours on parle beaucoup de la German Reich Brewery, une marque de bière allemande dont l’étiquette reprend la symbolique nazie. Écriture gothique, aigle aux ailes déployées, étiquette de couleur brune, tout y est. Il manque juste la croix gammée, remplacée par une croix de fer pour avoir la parfaite panoplie du petit nazillon. Certains complotistes évoquent même le prix d’une caisse de bière qui est de 18,88 euros. Le nombre 18 est la première et huitième lettres de l’alphabet; ce qui correspond aux initiales d’Hitler, AH, et que 88 correspond à « HH », pour « Heil Hitler ». Les médias allemands ont remonté la piste et ce serait un néonazi connu, Tommy Frenck, qui a mis en vente le premier cette bière, en janvier, sur Internet. Il possède un bar à Themar, dans le Land de Thuringe, ville où se déroule chaque année un festival néonazi. Il y a décidément des nostalgique du « putsch de la Brasserie ».

Thuringe justement c’est l’actualité du jour : le Parlement de Thuringe, dans l’est de l’Allemagne, a élu mercredi un nouveau président de région grâce à une coalition notamment composée de voix des élus de la CDU, parti d’Angela Merkel. Thomas Kemmerich, candidat du parti libéral-démocrate, a donc remporté l’élection régionale en Thuringe, grâce aux voix de l’AfD. Un cas inédit dans l’histoire d’après-guerre.

4 REICH 3

Un coup de théâtre d’autant plus surprenant que la gauche radicale était arrivée en tête dans cette région de l’ex-RDA, lors d’élection en octobre, devant l’extrême droite. Une première, et un tollé Après des mois de tractations, le ministre-président sortant Bodo Ramelow, de la gauche radicale Die Linke, pensait pouvoir se faire reconduire à la tête d’une coalition minoritaire de gauche. Sauf que le vote, à bulletin secret, a viré au cauchemar pour lui : il a finalement été devancé d’une voix par Thomas Kemmerich.

Résultat de recherche d'images pour "Björn Höcke""

Le vote de Thuringe est d’autant plus choquant qu’il intervient dans une région où l’AfD est dirigée par son aile la plus radicale, sous la houlette de Björn Höcke. Ce dernier s’est singularisé dans le passé notamment en prônant la fin de la culture de repentance pour les crimes nazis, pourtant un pilier de la politique allemande d’après-guerre. Chef de file des « durs » de l’AfD, Björn Höcke s’est félicité du « nouveau départ politique en Thuringe », espérant qu’il s’agisse d’un signal qui sera « remarqué » dans tout le pays.

Dans un article du journal britannique Daily Mail, Adam Lebor révèle comment il a découvert un rapport des services de renseignements américains (EW-Pa 128) connu sous le nom de Red House Report, lequel détaille comment les hauts chefs Nazis se sont rencontrés secrètement le 10 août 1944, à Strasbourg dans L’Hotel Maison Rouge, (tout en sachant que l’Allemagne était au bord d’une défaite militaire) dans le but de créer un 4ème Reich, un empire économique pan-européen, fondé sur un marché commun européen.

Résultat de recherche d'images pour "hitler neo nazi""
Si la Pologne s’y met, on n’est pas sorti de l’auberge

Le IVe Reich de ce cher Björn Höcke, une version très personnelle de l’Allemagne et  du nazisme 2.0, mettant en scène la suprématie aryenne, l’antisémitisme, le Lebensraum, le militarisme agressif et le totalitarisme, l’arme nucléaire et pendant que nous y sommes pourquoi ne pas recréer les frontières de l’Allemagne d’à partir de 1937 ? Un quatrième Reich et une bonne German Reich Brewery, …. après tout nous ne sommes pas à un virus prêt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s