#6Novembre15h35

egalité homme femme salairesSur les réseaux sociaux, le hashtag, ou mot-clé, de ralliement est #6Novembre15h35. De quoi s’agit-il ? C’est symboliquement aujourd’hui mardi 6 novembre à 15h35 que les femmes commenceront à travailler gratuitement. En raison des disparités de revenus entre hommes et femmes, si on rapporte ces écarts au calendrier, les femmes gagnent en moyenne 15,2% de moins que les hommes. Dans l’Union européenne, cet écart est de 16%.

Le salaire mensuel net moyen des hommes, en équivalent temps plein, est de 2 410 euros en 2014, celui des femmes de 1 962 euros, soit un écart de 448 euros, presque un demi-smic. Ou, ce qui revient au même, les femmes touchent en moyenne 81,4 % du salaire des hommes (1 962 divisé par 2 410), ou ont un salaire inférieur de 18,6 %. Plus on progresse dans l’échelle des salaires, plus l’écart entre les femmes et les hommes est important. Selon les dernières données disponibles (Insee 2013), toujours en équivalent temps plein, le niveau de salaire maximal des 10 % des femmes les moins bien rémunérées est inférieur de 8 % à celui des hommes (1 154 contre 1 254 euros). Le salaire minimum des 10 % des femmes les mieux rémunérées est inférieur de 22 % à celui des hommes (soit 3 036 euros pour les femmes contre 3 892 euros pour les hommes). Au niveau médian des salaires, les femmes gagnent un salaire inférieur de 14 %, ce qui représente un écart de 263 euros par mois avec leurs homologues masculins.

Le phénomène est mondial. Et si rien ne change, ce n’est qu’en 2186 que la parité économique entre les hommes et les femmes sera atteinte, indique le rapport 2016 du Forum économique mondial (WEF) paru le 26 octobre dernier. L’étude annuelle portée sur 144 pays indique un fossé de salaire de 59% entre les femmes et les hommes dans le monde. La France arrive au 17ème rang où les femmes touchent selon cette étude 75% du salaire des hommes. La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a souligné que l’écart de salaire femmes-hommes en France est : «une réalité qu’il faut dénoncer». Heuuu comment dire ? Madame la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, et si nous allions plus loin que la dénonciation et surtout plus vite ? 170 ans c’est un peu long tout de même.

Commémoration du centenaire de l’Armistice, les animaux aussi !

A l’occasion du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, une cérémonie est organisée par l’ong VEGAN WARRIOR et le Collectif Animaliste Végane et Antispéciste (qui regroupe une cinquantaine d’associations de la cause animale), dimanche Place de la Bourse (75002) de 15h à 16h.

Sergent Stubby

Le Sergent Stubby, le chien le plus décoré de la première guerre mondiale, mascotte du 102 régiment américain

HOMMAGE AUX ANIMAUX HEROS

 Dimanche, plus de 70 chefs d’État et de gouvernement seront réunis à Paris à l’occasion des commémorations du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 pour rendre un légitime hommage aux 18,6 millions de morts. Les animaux ne seront pas oubliés. Une cérémonie sera organisée par l’ong VEGAN WARRIOR pour rendre hommage aux 14 millions d’animaux enrôlés dans le conflit 14-18.

 Chevaux, mulets, bœufs, ânes, chiens, pigeons voyageurs. La Grande Guerre a entraîné d’énormes pertes animales. Les chevaux ont été les plus touchés, avec environ 10 millions de chevaux tués entre 1914 et 1918.  Une fois la guerre terminée, beaucoup de « rescapés » ont été abattus en raison de leurs blessures, de leur grand âge, ou simplement parce qu’on ne leur trouvait plus d’utilité. En Australie par exemple, sur 13 000 chevaux enrôlés, 15 % ont été euthanasiés à l’issue du conflit.

VEGAN WARRIOR - SALON DU RUNNING.jpg

VEGAN WARRIOR : FAITES DU SPORT PAS LA GUERRE  

Le sport s’est invité de manière significative dans le conflit de 14-18 et sest développé en France en réponse à la barbarie et à l’ennui. Il s’est ainsi enraciné dans la société. « Avant la guerre, rares sont les Français à exercer une activité sportive dans le cadre d’une compétition. Sur 42 millions d’habitants, seulement 1 % environ s’y adonnait. Aujourd’hui ce sont près de 64% des français qui pratiquent une activité sportive ».

La diffusion du sport en France a pris un essor fantastique à cette période. La pédagogie, encore et toujours. De jeunes officiers pédagogues ont eu l’idée de recourir au sport pour remonter le moral des troupes et oublier les horreurs de la guerre. Souvent issus du monde rural, les poilus aimaient ces activités physiques bien plus ludiques que des manœuvres.

C’est en référence à l’intelligence de ces jeunes officiers pédagogues et dans le prolongement de leur action, que l’ONG VEGAN WARRIOR propose une action sportive, après la cérémonie d’hommage aux animaux.

VEGAN WARRIOR 11 NOVEMBRE - georges

PROGRAMME

15h00 CÉRÉMONIE EN HOMMAGE AUX ANIMAUX HÉROS

15h15 A 16H : DÉFI VEGAN WARRIOR

Venez relevez le défi, en participant à une séance d’entraînement (45 minutes – tous niveaux).  

– Échauffement cardio / musculaire 

– HIIT training (entraînement fractionnés de haute-intensité désigne tous les entraînements alternant périodes d’efforts courts et intenses et périodes de récupération active)

– Pliométrie (enchaînement rapide de mouvements qui permet d’augmenter la vitesse, et la force élastique du muscle, s’ajoutant à la force musculaire)

– Gainage au sol statique et dynamique

 Liens utiles :

 – VEGAN WARRIOR est signataire de la CHARTE DE LA NON VIOLENCE :

https://collectifantispecisteveganeanimaliste.wordpress.com/charte-de-la-non-violence

 – SITE VEGAN WARRIOR :

https://aiomagazine.fr

– ÉVÉNEMENT FACEBOOK :

https://www.facebook.com/events/685226798527602/